news cholet mondial basketball

 Rome a dû cravacher

La Stellazzurra a eu toutes les peines du monde pour se défaire de Nantes, qui peut nourrir quelques regrets. Les italiens rencontreront Prague pour une demi-finale alléchante.Les romains se présentaient pour ce deuxième quart de finale en favori et leur début de match le confirmait avec un 18-0 passé dès les premières minutes.Nantes avait toutes les peines du monde pour trouver le cercle et se montrait très maladroit, à l’inverse des italiens en pleine réussite : 23-9 à la fin du premier quart.

Alors que toutes les conditions étaient réunies pour que le rouleau compresseur romain se mette en marche, l’Hermineaugmentait l’intensité défensive d’un cran, mettant à mal les remplaçants de la Stellazzurra. Soutenus par le public de la Meilleraie, les nantais trouvaient enfin la mire avec 7 tirs à 3pts (sur leurs douze tirs marqués à la pause) et renversaient totalement la rencontre. Tout était à refaire à la pause, 36-32 pour les français.

Le troisième quart sonnait comme le vrai coup d’envoi d’un match haut en intensité. Les débats s’équilibraient, chaque panier valant son pesant d’or. Aux exploits du meneur romain Palsson répondait le collectif nantais où chaque joueur rentré sur le parquet contribuait à la marque. A l’entrée du dernier quart, rien n’était fait : +1 pour l’Hermine.

Le money time est tendu. Rome prend six points d’avance mais Nantes n’abdique pas. Les deux équipes sont dans la pénalité mais les français ne capitalisent pas sur la ligne. Guillou peut égaliser sur un superbe 2+1 mais le lancer est de nouveau manqué. L’Hermine ne manque pas d’occasions de revenir mais un ultime marcher clôt les espoirs des finalistes de l’an passé. L’ultime tir de Baron rate sa cible et Rome s’en sort aux forceps, 62-60 score final.

Rome s’est fait très peur et a de plus perduNikolic et Ba sur blessure. Un avertissement sans frais pour les italiens mené par un excellent Palsson (23pts, 6rbds, 4ints) mais qui ont souffert face à l’agressivité défensive de leurs adversaires. L’Hermine sort donc par la grande porte, justifiant son statut de finaliste. Les nantais ont tout sauf démérité et pourront jouer la cinquième place à partir de demain. Pour le Stellazzurra, la demi-finale qui se présente contre Prague s’annonce être à nouveau un gros défi. De quoi donner le ton pour le reste de la compétition !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *